Canal Dandylan

24 avril 2018

Dompteur de coccinelle


Port de l'Arsenal. 22/04/2018.

Posté par dandylan à 07:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


23 avril 2018

Street art à RD

"Hâte-toi de bien vivre et songe que chaque jour est à lui seul une vie." disait Sénèque.
Des beaux payages genevois, me voilà devant les superbes fresques de Vitry sur Seine ! (sourire). En préparation d'une sortie photo pour mon association, j'ai exploré Vitry découvrant un nouveau lieu rempli de graphs et non des moindres. D'après le jeune garçon que j'ai interrogé, sa cité s'appelle RD (sourire) pour le Groupe Robert Derry .

Posté par dandylan à 07:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

22 avril 2018

10 oeuvres subjectives du Musée d'Art et d'Histoire de Genève

Profitant de mon escapade en Suisse, j'ai fait un tour au Musée d'Art et d'Histoire de Genève. Me suis surtout attardé au deuxième étage pour la section Beaux-Arts. Une salle Hodler que la ville fêtait à de nombreux endroits de la ville et surtout une super salle Vallotton. A noter aussi une grande machinerie de Tinguely au rez-de-chaussée qu'il fallait actionner avec une pédale. Un bruit de ferraille m'a fait croire que j'avais cassé celle-ci (rires) ! Ouf ! Tout était normal ! Comme d'habitude, je présente 10 oeuvres. Un choix pas si difficile car la galerie impressionniste m'a paru bien rempli mais un peu faible. 
A noter que le musée est gratuit (ce qui compense la vie assez chère !).
Dans la grande entrée après deux grands tableaux de Rubens et d'Hodler, on pouvait apercevoir dans des alcôves de belles fresques signées Alexandre Blanchet. Beaucoup aimé.

Puis une sculpture qui m'a tapé dans l'oeil avec le regard très tendre de la femme. Pas trouvé le titre et l'auteur de l'oeuvre.

Une expo Hodler avec de jolis paysages et des portraits. Choisi ce petit arbre adorable intitulé Le Petit Platane.

Pas mal de peintres suisses que je ne connaissais pas.
Une belle version du Déjeuner sur l'Herbe ici Partie de campagne d'un genévois appelé Emile Bressier :

Dans des petites salles du carré intérieur de l'étage, des choses plus modernes comme ce Ben amusant.

Et puis LA salle Vallotton avec une dizaine de tableaux. Des Capucines, le Gilet Rouge et surtout le beau Retour à la Mer. Mais j'ai choisi ce Bain Turc à l'érotisme froid significatif des nus de Vallotton.

Un Nu à la lumière de Bonnard m'a interrogé. Je croyais qu'il n'avait peint que Marthe mais apparemment, ce n'est pas elle sur ce tableau.

Autre peintre genèvois Maurice Barraud. Bien aimé le style de cette Femme à la Fourrure.

Coté impressionniste tous les impressionnistes étaient représentés mais les toiles n'étaient pas toujours à la hauteur. Remarqué toutefois ce beau Portrait de Jeanne Pontillon de Berthe Morisot.

Hésité entre Renoir et Monet, choisi ce dernier pour ce payasage rayonnant de Neige à Argenteuil.

Posté par dandylan à 09:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

21 avril 2018

Escapade à Genève


20/04/2018

Posté par dandylan à 13:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

17 avril 2018

Passion destruction

Cela faisait un certain temps que je voulais aller voir Anselm Kiefer à la Galerie Thaddaeus Ropac de Pantin, l'expo avait débuté en février. Finalement, ce n'est que maintenant que je me suis décidé alors que j'avais adoré ses trois expos à la BNF, au Centre Pompidou et au Musée Rodin. La Galerie se situe dans une ancienne chaudronnerie du XIXe siècle.

Bel espace pour de l'art contemporain. Des vitres au plafond pour l'éclairage ambiant (sauf que s'il y a trop de soleil, cela donne des reflets effroyables sur certains tableaux).

Un vingtaine de tableaux et quelques vitrines-sculptures. J'ai pas trop apprécié celles-ci alors que, ce sont souvent le meilleur de Kiefer. Par contre, les toiles étaient terriblement belles. Ce brave Anselm en mémoire d'un philosophe italien Andrea Emo (qui donne son titre à l'expo : Für Andrea Emo), s'était amusé à peindre de beaux paysages (on ne peut que le supposer) pour leur balancer du plomb en fusion dans la tronche. D'où un curieux sentiment en voyant ces tableaux défigurés et quasi-morts. C'était comme une résurrection, une transmigration, une "renaissance" dit le texte.

Au fond de la Moldau se promènent des pierres.


Au fond de la Moldau se promènent des pierres (extrait)


Paysage écorché.


Fleurs du mal (extrait).

Mon oeuvre préférée du jour fut ce paysage qui en restait un :

Fûr Andrea Emo.


Fûr Andrea Emo (extrait).


Esprit au dessus des eaux


Esprit au dessus des eaux (extrait).

Des sculptures, je retiens cette curieuse photo (sourire) d'une vitrine intitulée Les Argonautes.

Jusqu'au 31 Mai 2018. Entrée libre.

Posté par dandylan à 20:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


15 avril 2018

Le jardin écolo-magique

La plus merveilleuse des expos vous attend à la Gaîté Lyrique ; c'est largement mon coup de coeur du moment. Malgré mes 103 ans, j'ai baguenaudé dans cette expo qui, à mon humble avis, n'existe pas dans notre espace-temps. Certes, il faut 7 € pour y pénétrer mais ensuite vous plongez dans un monde où les salades vertes viennent vous piétiner les pieds et les fleurs vous saluent à vos applaudissements. La mousse verte répond à vos caresses et dans la Petite Salle, vous déviez le torrent qui s'abat sur vous. Pour vous reposer, il y a un pénétrable lumineux.
Courez-y vite, le Capitaine Futur, il va filer...

Posté par dandylan à 20:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

09 avril 2018

Art Paris (bonus)

Posté par dandylan à 17:12 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

Art Paris, Art Fair : les moins connus (2/2)

Art Paris, Art Fair, toujours. Cette fois, les "moins connus" (pour moi).
C'est vrai que je m'attarde plus sur les artistes que je connais. A la Galerie Leïla Mordoch, il y avait Julio Le Parc, Morellet, Miguel Chevalier, excusez du peu mais c'est un dénommé André Le Boucher qui m'a enthousiasmé avec ses installations de leds dont cette magnifique Etoile Noire.

Ou ses Accords Instables :

Accroché aussi au stand d'un Michel Cornu auquel je n'ai rien osé trop dire. Mais ses formes m'ont bien plu.

Autre coup de coeur pour ses portraits un peu simples au premier regard mais je n'ai pas pu m'empêcher de revenir les voir plusieurs fois au stand d'une galerie dont je n'ai sur le coup pas noté le nom et me voilà le soir à rechercher qui que quoi dont où. Heureusement, je suis fort à ce jeu et j'ai donc découvert Jean-Claude Götting illustrateur à la Huberty Breyne Gallery. J'aime beaucoup.

Découvert non pas les oeuvres visibles sur les murs mais le nom de ce street artiste appelé L'Atlas.

Enorme coup de coeur aussi pour ces visages signés Lidia Masllorens à la Galerie Miguel Alzeta :

Et pour les adorables enfants de Goxwa à la Galerie Felli dont ce Milly's dream sublime. Ce n'est pas Berthe Morisot mais c'est peut-être mieux que les Mary Cassatt du Musée Jacquemart-André.

J'aurais pu mettre aussi les photos de Todd Hido, le beau tableau vert clair de José Bechara, les portraits de Ham Nguyen m'enfin faut bien choisir.

Posté par dandylan à 16:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Art Paris, Art Fair : les connus (1/2)

Art Paris, Art Fair, c'est certes moins prestigieux, moins fou (sic d'un gardien) que la FIAC mais on y trouve de très belles oeuvres. Des fois d'artistes connus et reconnus, d'autres fois d'artistes qui le sont moins. Je commencerai par les pointures et non des moindres. Certes, ce n'est pas donné (25€) mais j'y ai passé un bon moment. Tombant au hasard des stands sur Delvaux, Miro, Aurélie Nemours, Geneviève Claisse, Julio Le Parc, Raynaud etc.
D'entrée de jeu, à la galerie Heurtebize, j'ai aussitôt vu un Riegl, une mes chouchoutes peintresses. Marfaing, Hartung, Buffet et non des moindres. Viallat à la Galerie Andres Halmann, Jim Dine, Garouste, Cognée, César à la Galerie Templon. Mais non, je débuterai par un beau Mathieu  intitulé Forez de la Galerie Templon :

Bon comme d'hab, il y avait des Erro partout y compris une expo dans un coin. C'est pas trop mon trip Erro m'enfin des fois, ça claque bien. Et ce Mall de la Galerie Ernst Hilger m'a bien plu :

Coté street art, on avait Sheperd Fairey à la Galerie Ernst Hilger, Speedy Graphito à la Galerie Polaris, Ernest Pignon Ernest, mais c'est Blek le Rat et ses revisitations des grandes oeuvres qui ont emporté mon adhésion à la Galerie Ange Basso :

Julio Le Parc, Miguel Chevalier et bien d'autres artistes du genre mais  mon coeur reste à Soto avec notamment ce Triptico color de la Galerie Mark Hachem :

Bon, des Miro, faut en prendre ou en laisser ! Sauf que des fois j'accroche comme à cette amusante Figure devant le soleil de la Galerie Marc Domènech. Il ya avait aussi une adorable tête de Picasso.

Des Judit Riegl, il y en avait dans plusieurs galeries pour mon plus grand plaisir Choisi de vous montrer Ouburst de la Kalman Maclary Fine Arts :

Woauw ! Des David Jenkins ici et là et ce solaire Phenomena Saint-Paul Rain King de la Galerie Alexis Lartigue :

Le clou de ma visite, ce fut le stand de la Galerie Oniris avec une quasi exposition de Geneviève Asse !!!!

Dont ce miraculeux et circulaire Matin !

De même, des Olivier Debré à différents endroits. Fallait bien en prendre un (si j'ose dire). Ce Vert et barre orange Touraine de je ne sais plus quelle galerie fera l'affaire.

Bon allez pour la route, ce Chiharu Shiota intitulé... 36 pour conclure. J'aurais pu mettre Valérie Belin, Degottex et bien d'autres mais 10, c'est 10 pas plus. En tout cas, pas regretté ma visite.

A suivre.

 

Posté par dandylan à 16:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

08 avril 2018

Nos amis les robots

Voilà le genre d'expo que l'enfant-adulte que je suis, adore. Cela s'appelle sobrement Artistes et robots et c'est au Grand Palais jusqu''au 9 Juillet 2018. J'étais le premier visiteur samedi pour visiter l'expo. Retrouvé Schöffer ainsi que l'inévitable Tinguely ou Nam June Paik bien entendu. Difficile de montrer les oeuvres souvent cinétiques sans spoiler. Suivi l'expo avec un papa et son fils émerveillé.

Retrouvé le grappin hydraulique d'Arcangelo Sassolino vu au 104, qui donnait du fil à retordre au personnel ! (sourire)

Amusé par le street artiste robotique Senseless Drawing Bot de So Kanno et Takahiro Yamaguchi.

Adoré la pièce à la Sandison de Raquel Kogan (Reflexao #2).

Mais l'oeuvre à voir était l'EXTRAORDINAIRISSIME Grand Hexanet d'Elias Crespin (vu à la M.A.L). Oeuvre mobile hypnotique et magique. Rien que pour ça, vous rentabilisez votre billet d'entrée de 14€.

Retrouvé avec plaisir deux oeuvres de Miguel Chevalier.

Et après avoir traversé les Astana Columns de Michael Hansmeyer, tombé sur les sublimes formes photogéniques (Untitled) de Peter Kogler entre illusions d'optique et mondes parallèles.

Programmé le Propel de Stelarc avant l'installation Portrait on the fly de Laurent Mignonneau et Christa Sommerer qui revisitait la notion de selfie.

Androïde actrice, Orlan robotisé etc. De quoi réfléchir à l'ère des robots.
Je terminerai par ce clin d'oeil adorable des toilettes de l'expo (sourires).

 

Posté par dandylan à 13:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,