Comme chacun sait, je suis un chasseur de papillons. Par la force des choses, j'ai fini par faire une liste des papillons vus dans ma ville. Or vendredi, dans le petit bois derrière chez moi, vlà que je tombe sur un machaon*, une espèce commune en France mais que je n'avais jamais vu ici (j'avais, certes, déjà repéré une chenille de machaon en 2004). Sauf que j'avais un peu raté mes photos, trop estomaqué par cette brève apparition. J'y suis aussitôt retourné le lendemain mais cette fois, pas assez de soleil pour voir sortir les bestioles. Nouveau retour dimanche matin. Et là, c'est pas comme au parc de la Source ou à la Jardinerie Poullain, les papillons, ils vous attendent pas et il faut poireauter patiemment au cas où... D'abord rien. Puis toujours rien. Dix minutes passent, un quart d'heure. Je suis dans le grand sentier rempli de buddleïas ("l'arbre à papillons") connaissant les coins propices. Armé de mon APN. Et soudain, le voilà ! Le MACHAON*. Certes, en très piteux état (il lui manque ses petites queues caractéristiques). Mais bon, faut pas chipoter, on est pas dans une serre à papillons, ici ; dehors, c'est la jungle pour un insecte lépidoptère. Jouissance du chasseur photographique !

* Correctif : il semblerait que ce soit plutôt un "flambé" que l'on peut confondre avec le machaon !?


Coteau des Vignes. Athis-Mons. 26/07/2009