Du 22 septembre au 3 Octobre 2010, Issy-les-Moulineaux présente au Cube son festival annuel : "L'Art numérique aujourd'hui". Alors que je relis le bouquin essentiel de Rouillé sur "La photographie", j'ai du mal à situer l'art balbutiant de notre époque. La photographie était née de la société industrielle du XIXème, l'art numérique vient à peine d'éclore des réseaux numériques et de l'informatique. Et la question que je me pose, est-ce déjà un art ? L'art classique était plutôt réservé aux adultes. L'art numérique s'adresse paradoxalement aux enfants ! Un petit blog critic d'art en herbe a dit à ses parents "C'est chouette ici !!". Il avait tout dit.

La preuve, c'est qu'à peine entré (5€, gratuit pour les chômeuses), une jolie médiatrice s'est jetée sur moi pour m'expliquer la première oeuvre comme si j'étais un demeuré. Par pitié, laissez-moi le temps de ne pas comprendre ! Pas le temps de rêver ou d'imaginer, la seconde médiatrice m'avait déjà décrit la deuxième oeuvre avant que je puisse caresser ces alvéoles qui s'ouvraient au passage de la main. Il y avait la queue pour s'allonger dans une sorte de lit commun et j'ai pas testé. Monté à l'étage. C'était plein de ludicité et surtout d'"interactivité". Eurodisney et toboggan virtuel. Des salles d'expériences sensorielles (genre sophro informatisée). Ça, c'est sûr que c'était chouette mais était-ce de l'art ?? Un petit robot causait aux gamins dans la salle qui leur étaient réservés. Des lapins crétins à chaque oeuvre s'ils ne buggaient pas, étaient là aussi pour tout expliquer. Il faut croire que les gens ne savent plus lire les étiquettes...

Devant les écrans de Paroles... (Jérémie Dries), je me suis fait traité de "tricheur" (sic) par une belle médiatrice car au lieu de crier, parler, souffler comme le font si bien les enfants, j'ai juste éventé le micro avec ma brochure explicative (que je n'ai pas lue).

J'ai déjà dit que la Joconde ne tombait jamais en panne. L'art numérique, si !


Une oeuvre prémonitoire (car j'essaie effectivement de faire un film actuellement) mais en serré-je pour autant un collègue ???


Pourtant, il faut à tout prix aller voir ça (avec ou sans enfants). Il y a des sensations nouvelles, des approches différentes et pour tout dire, j'ai quand même adoré les petites bestioles lumineuses de SQUIDSOUP (Glowing Pathfinder Bugs) (voir à la fin du film sans prétention aucune). Oui, vraiment, c'est chouette, ici !

L'art numérique aujourd'hui envoyé par dandylan.