Le Château de Chamarande présente une nouvelle exposition appelée En piste, croisement contre nature entre le cirque et l'art contemporain rappelant que tout est factice au Château (stucs et boiseries démembrés par les précédents occupants japonais). L'expo est ludique malgré des rires de clowns qui font peur aux enfants et deux tristes personnages en haut de l'escalier qui font pleurer les seniors. A part ça, c'est plutôt une bonne exposition où j'ai retrouvé l'extraordinaire sculpture lumineuse vue au MacVal.
On commence par le vélo Sans titre de Richard Fauguet (j'ai dû noter toutes les oeuvres car ils n'avaient pas de doc !!?? Ben, qu'est-ce qu'ils foutent au CG ?) puis dans la salle de bal, la fabuleuse installation de néons Butterfly de Daniel Firman :
 
Toutes les images sont cliquables.

J'ai flashé pour la belle Spirit girl on a bearskin rug (with ballon) de Marnie Weber que j'ai cliqué comme si c'était un véritable mannequin !
 

 

Dans la salle suivante, une admirable installation qui ne fonctionnait pas (rires). Ah ! La technique... Mais en haut de l'escalier sous des rires de clowns quelque peu stressants, les deux sires tristes de Marnie Weber toujours (je n'ai pas noté le véritable titre) un peu à la manière de Ron Mueck et d'autres.
 

La visite se poursuivait au fil de salles et des rencontres surprenantes :
 
Aadvark. Marnie Weber.                                           Pink Panthère. Marcel Berlanger.

 
Art for the very last people. Olivier Babin.              Autoportrait à la libellule... (sourire)

Pour finir, des collages photographiques de Marnie Weber omniprésente et un néon à l'envers de Daniel Firman (mais avec Photofiltre, j'ai remis le texte à l'endroit pour pouvoir le lire...) ;
   

Et une installation sans titre de Vincent Mauger :

La suite de l'expo se déroulait à l'Orangerie. Une charmante petite dame en robe verte m'a fait la visite. Onze miroirs en acier inoxydable de Stéphane Daffton réfléchissait les visiteurs amenés à être mis en scène au milieu du cirque de miroirs. Au fond de la salle, toujours Marnie Weber avec The Hippo-girl :
 

Une troisième oeuvre hypnotique d'Ann Veronica Janssens (Scrub colour) de l'autre coté :
Scrub colour par dandylan

Pas eu le courage d'aller voir une dernière oeuvre reléguée au fond du parc vu qu'il s'est mis à pleuvoir...
Entrée libre. Jusqu'au 25 Septembre 2011.

Article connexe : Brudipat