J'vous ai pas dit, je vais ouvrir une galerie d'art ! Si, si, je sens que vous me croyez. Je me suis découvert des envies de collectionneur alors je suis allé faire mon marché, hier, jour de Pâques, dans la Nef du Grand Palais pendant le très snob Art Paris Art Fair. J'avais amené ma super Carte Bleue IKB Yves Klein même pour payer les 20€ de l'entrée, une bagatelle. Cela valait le coup, des Sam Francis, Boltanski, Picasso même... Y avait du choix plus ou moins frais. Tombé en admiration au stand de la galerie belge Pascal Janssens qui vendait des Soto ! Moi qui croyais qu'on n'en trouvait qu'à la Galerie Denise René. Pour mettre dans ma vitrine personnelle, j'ai acheté 7250€ seulement cet adorable Mini Cube de 10 cm d'arête.

Mais si je suis millionnaire, je ne suis pas encore milliardaire et je me suis donné comme consigne de n'acheter que dix oeuvres. Un choix très difficile. Fallait-il choisir les grands artistes reconnus ou préféré découvrir d'autres moins célèbres ? Ah ! Quand même ce grand Buffet de la Galerie Taménaga de Tokyo (240 x 280 cm) irait bien dans ma salle à manger. Un Oiseau Rouge inquiétant et très sexuel mais admirable. J'avais déjà fait une impasse sur Raymond Hains, les photos de Lucien Clergue ; laissé tomber Erro que je n'apprécie guère pourtant il y en avait de très intéresssants.


Regretté de devoir zapper les belles fleurs de Charles Belle. Pas pu ne pas accrocher aux oeuvres de Chiharu Shiota découverte à la Maison Rouge avec sa fabuleuse installation. Choisi ce State of Being #30 de la Galerie Christophe Gaillard, moins imposante mais plus abordable.

La galerie Fleury présentait une salle entière de Zadkine ! Des sculptures certes mais aussi des gouaches et choisi cette Chambre entre autres. Eh oui, j'aime mieux Zadkine que Picasso ! Continué ma route parsemé de Bonnefoi, de Mathieu et autres Fromanger (là, j'avoue avoir hésité car Il campo Sienna de la Galerie Fleury était très beau).

Ah ! Ben oui, faut faire des choix dans la vie. Me suis abstenu d'une installation optique sublime de Julio Le Parc et d'une belle oeuvre de Condo. Même pas acheté ma chouchoute Yayoi Kuzama ni même Morellet. Pas pu résister par contre à trois petits tableaux d'Aurélie Nemours :

Combas non. Petrovitch, pourquoi pas ? Il me fallait prendre des choses plus faciles comme les magnifiques toiles de Paz Corona ci-dessous. Il y avait de beaux clichés d'Antoine d'Agata que je n'aime pas trop pourtant. Eric Emo le prix Arcimboldo 2013. Rancillac etc.

Ciel ! Une autre de mes chouchoutes Judith Reigl au stand de la Kàlmàn Maklàry Fine Arts. Une grande toile bleue mais j'ai préféré prendre cet Homme moins conventionnel.

Dans les inconnus pour moi, j'ai retenu plusieurs fois les clichés flous d'Halim Al Karim. Y avait le choix à la Galerie Patrice Trigano et embarqué ce Schizophrenia 8 de 1987.

Sous la Nef, il y avait de nombreuses galeries qui proposaient des superbes Olivier Debré mais je suis tombé amoureux de cette petite Toile Rose dissimulée derrière un rideau dans je ne sais plus quel stand. Il faudrait que je regarde sur les décomptes de ma Carte Bleue IKB.

Et voilà, c'était fini. Trop de choses à voir et à acheter. Sagement, je suis retourné acheter cette petite Cuisine pas trop excessive de Vieira Da Silva, si, si, Vieira Da Silva, je répéte.

Art Paris Art Fair jusqu'au 1er Avril. Entrée : 20€.