Fondation Vuitton, lundi : non content d'avoir fait la queue une heure pour entrer, il m'a fallu faire la queue à la caisse pour raquer 16€ puis au vestiaire puis quelques minutes pour entrer dans la Fondation même. Mais ce n'était pas fini, il fallait faire la queue pour entrer dans les premières salles puis encore la queue pour les salles 6 et 7. Ah ! Pas de queue pour les salles 8 à 11 ; raté, fallait faire (deux fois) la queue aussi pour la salle 9... Plus calme dans les salles 11 à 14 (les visiteurs avaient-ils abandonné ?). Et une dernière fois la queue au vestiaire tenu par un pôv' jeune homme tout seul qui était parfois débordé... De l'air, de l'air !

Mais bon, cela valait quand même le coup et les 16€. Certes, la visite n'était pas optimale...
130 chefs-d'oeuvre de la collection Chtchoukine donc avez-vous entendu à la télé, à la radio, sur Internet, lu dans les journaux, sur le Web. C'est l'expo dont tout le monde parle et qui fait courir les gogos comme moi. Mais l'ennui, c'est que c'est VRAIMENT 130 chefs-d'oeuvre. Alors en choisir 10, c'est plutôt dérisoire. Il aurait fallu déjà TOUT choisir dans la salle miraculeuse des Gauguin et les Matisse étaient phénoménaux. J'ai moins aimé les Picasso. Et là, je n'ai pu mettre l'art suprématiste des dernières salles moins intéressantes. Que dire d'autre , VOIR et REGARDER (dans une foule compacte mais bien régulée d'où les queues nombreuses). Emerveillé.
Ouais, je sais, j'ai zappé Monet, Le Douanier Rousseau, Marquet, Derain, Carrière etc. C'est dire la qualité des oeuvres présentées. A votre tour d'aller faire la queue (même la file d'attente des réservations sur Internet est longuette...).