Profitant de l'ouverture du Musée Montmartre le 1er Janvier, me voilà dans la grisaille hivernale près de la Maison Rose pour aller voir la seconde expo Buffet. Rien à voir avec l'effroyable et impressionnante expo du MAM. Là, c'est plutôt le coté obscur (intime d'après le titre de l'exposition) et paradoxalement très clair de Bernard Buffet. Visite très agréable, certes, mais rien de bien captivant. Un peu comme si l'on visitait une galerie montmartroise en 2017 pour voir des faiseurs parfois talentueux proposant leurs toiles de nus et de Paris.
L'expo commence au rez-de-chaussée par une salle de photos de Buffet et sa femme :

Puis l'exposition continue au premier étage :
Okay ! Les clowns buffétiens sont toujours aussi déjantés et admirables.

Et je crois bien que j'ai le béguin pour la belle Annabel, "l'amour éternel" de BB.

Mais le reste est assez banal et confirme les dires de Bergé comme quoi, il y a eu une rupture chez Buffet après 1959. Beau, riche, célèbre et méconnu à la fois, il mouline son talent avec art. Picasso avait essayé de dépasser son oeuvre en la renouvelant, Buffet se contente de son excellence et son savoir-faire.

Pourtant l'expo mérite amplement d'être vue en complément de celle du MAMVP.
Et cela permet de découvrir ou redécouvrir le petit musée de Montmartre.
Entrée : 11€. Jusqu'au 5 Mars 2017.