Je ferais des kilomètres pur voir les visions poétiques d'Hachim Berrada et donc après Roubaix, il n'y avait qu'une station de métro (station Alsace) pour aller au Fresnoy , le Studio National des Arts Contemporains.

Avec le bel Escalier Bleu du restau homonyme.

L'exposition collective s'intitulait La Poetique des Sciences mais elle collait parfaitement à l'art visuel d'Hachim Berrada. Malgré l'atmosphère sombre et mystérieuse de l'expo, je n'ai honteusement pas prêté grande attention aux autres exposants. Je venais pour Berrada, un point, c'est tout.

Contrairement à ce que l'on pourrait croire, la série vidéo des "Fleurs" étaient totalement "inorganiques" et composées de particules de fer. Avec des citations de Schopenhauer !

Revu Céleste (vu je ne sais plus où).

Mais c'est surtout les "Paysages chimiques" nommés Présage que je venais voir.
Ces tableaux vivants et mystérieux, réels et imaginaires (et donc très complexes).

Dans la rotonde centrale, un grand panoramique Présage envoutant de 8mn. On peut juste regretter qu'il n'y ait pas eu d'installations comme au MacVal où l'on voyait en direct le principe de Berrada, une caméra dans une vitrine des plus banales et plus loin la projection quasi irréelle d'un paysage imaginaire et pourtant visible à l'oeil nu.

Entrée : 4€ (gratuit le dimanche). Jusqu'au 7 Mai 2017.