Ce n'est pas parce que je vais au siège du Parti Communiste que je vais voter Mélenchon (sourire). Qu'est-ce qu'il y avait donc à l'Espace Niemeyer de la Place du Colonel Fabien ? Une très belle rétrospective Rancillac organisée par le Musée de la Poste actuellement en travaux et donc délocalisé. Je remercie le visiteur qui m'en avait parlé.
Entrée gratuite de surcroît ! Que demande le peuple français !
Ça se passait sous le fameux Dôme !

Et ça commençait fort par des oeuvres à ne pas mettre sous tous les regards comme "La pornographie censurée par l'érotisme" (sic) (Coll. de l'artiste)

Un espace d'exposition quelque peu désorganisé avec le coté art urbain de la Figuration Narrative.

Mais l'important, c'étaient les oeuvres de l'artiste :

A la mémoire d'Ulrich Meinhof (Coll. de l'artiste)

Des oeuvres souvent fortes et engagées.
Heureusement, il y avait des oeuvres plus heureuses et moins politiques comme la trop belle Diana Ross du MAM.

Bien aimé cet assemblage de faucilles et de marteaux intitulé Le sommier (Coll. de l'artiste).

Ma toile préférée du jour était pourtant la plus horrible avec cette Jeune égorgée qui, tel le Dormeur du Val, semblait faire tranquillement la sieste.


Les vieilles de Grosny - Les Vampires - Les Afghanes + La première merveille du monde

Une belle série de stars :

Duel au soleil - Je me demande qui l'embrasse maintenant - Gilda

Une oeuvre récente de 2013, Le Muézin (Coll. de l'artiste)

Et une installation assez hétéroclite

Je concluerai par un tableau presque sage :

Entrée libre. Jusqu'au 7 Juin 2017.