Autant j'étais passé à coté de l'expo des jardins du Grand Palais, autant j'ai kiffé celle du Centre Pompidou Metz. Pourtant il y avait des oeuvres remarquables à Paris (comme celle d'Othoniel ou les tableaux de Matisse) mais une expo dans une ambiance de hall de gare surchargé, ça décourage. Alors qu'à Metz, à l'heure où j'ai visité les deux étages de l'exposition Jardin infini, c'était idéal ! Et les grands halls aérés du Centre Pompidou Metz sont parfaitement adaptés à des déambulations.

Dès l'entrée, on est sous le charme d'une installation géante du plasticien Ernesto Neto déjà vu à Beaubourg mais sans retenir son nom. Ben voilà, c'est fait !

Au second étage, une oeuvre de Gabriel Orozco qui ne payait pas de mine pourtant se promener à l'intérieur était particulièremnt enchanteur !!

Et puis au fond, il y avait l'OEUVRE phare de l'expo. Indéfinissable, aux pouvoirs telluriques et chamaniques. S'y allonger vous apportait la "liberté de nouvelles énergies" (sic). Soto avait des pénétrables, Neto a des "praticables". Praticable où l'on peut s'abandonner et lâcher prise un moment au coeur de cette Flower Crystal Power !

Troisème étage, plein plein de choses dont de superbes toiles comme celle de Kupka qui m'a ravi les yeux. Un Printemps cosmique I (Prague) hallucinant !

Ou ces Fleurs et coquillages de Max Ernst (MNAM)

Beaucoup aimé le dépouillement extrême de Luce, luce, luce de Claudio Parmiggiani (Genève). On aurait dit une toile de Rothko vivante.

Et les photos de Peter Fischli et David Weiss.

Entrée : 12€. A voir si vous allez dans l'Est. Metz est à 1h20 de Paris en TGV.