Déniché parmi mes nombreux flux et fils d'actualité, cette expo sublime à la Galerie Perrotin (76 rue de Turenne, Paris) : Julio Le Parc  c'est le genre d'artiste à me faire bouger illico pour aller à Paris malgré la grisaille ! Je l'avais découvert vraiment au Centre Pompidou Metz avant la grande rétrospective au Palais de Tokyo et Dynamo au Grand Palais.
Une expo conséquente d'oeuvres anciennes et surtout très récentes nommée Bifurcations. Certes, il y avait parfois un coté Vasarely dans certaines comme cette Série 33D1-1-8-8 (1970/2012) :

Je connaissais moins les Alchimies comme celle-ci 338 - Spirale des carrés sept couleurs (2008 / 2016)

Mais le must du jour, ce fut une très belle expérience de réalité virtuelle (VR)!! Une oeuvre faite en collaboration avec son fils Juan. EXTRAORDINAIRE ! En tout cas, moi, j'ai adoré et cela suffit pour vous faire venir voir l'expo !

Plus conventionnel de l'art de Le Parc, cette jolie Sphère noir (2001 /2016).

Découvert aussi son univers graphique (architectural ?). Une Alchimie 330 de 2004 par exemple.

Il y avait moins d'oeuvres mobiles mais on en trouvait quelques unes à l'étage comme ce merveilleux Relief avec plaques réfléchissantes. Pas très doué pour les titres, le père Julio ! (sourire)

Une salle avec un Losange de 2017 et des oeuvres plus anciennes comme ces Séquences quantitatives (1959 /1991).

Last but not least, deux grandes installations géniales. Une très contemplative intitulée Continuel lumière au plafond où, allongé sur un grand canapé carré, vous pouvez méditer sur ces petites lumières réfléchissantes. Apparemment, elle date de 2017 pourtant il me semble avoir vu ce genre de chose à Metz. Je vérifierai.

Et un étrange labyrinthe où se perdre pour mieux se retrouver ; un Espace à pénétrer avec trame (Variation du labyrinthe de 1963) de 2017.

Entrée libre. Jusqu'au 23 Décembre 2017. Mon expo coup de coeur (immense) en ce moment !