Après avoir fait l'Inde au Grand Palais lundi (ah ! les gros seins de la bodhisattva féminin appelée Târâ, ça m'a rappelé Loana) et l'Afrique au Domaine de Mme Elisabeth à Versailles (VIème biennale de la gravure avec 52 artistes représentant 18 pays du continent africain), mardi, j'ai plongé dans le firmament d'une fleur des champs :

Voir le monde en un grain de sable,
Un firmament dans une fleur des champs,
L'infini dans le creux de la main,
Et l'éternité en une heure.
William Blake