Le MNAM avait réinstallé son 5ème étage et avait appelé ça Modernités Plurielles. Why not ? En fin d'après-midi, je suis allé en touriste zyeuter cela sauf que c'était comme s'ils avaient fait un nouveau musée avec des oeuvres nouvelles mélangées à des oeuvres du monde entier avec des accrochages plus contemporains. Donc j'ai fait une visite à la japonaise avant d'aller cliquer le coucher de soleil sur la terrasse...
Okay ! Si j'avais un peu lu la doc sur le site, j'aurais appris que le Centre Pompidou présente pour la première fois une histoire mondiale de l’art, au travers d’un parcours de plus de 1 000 oeuvres, avec 400 artistes et 47 pays représentés. Mazette !
sur le site

Pas la peine de tout vous expliquer, j'en serais bien incapable. Il y aurait de toute façon, trop de choses à dire. J'ai d'abord flashé sur les deux dons des Duthuit. Des Matisse : Jérusalem céleste et Jeune fille au chat noir (Marguerite).
  

Des toiles jamais vues comme cette voluptueuse Courtisane endormie offerte à nos regards lubriques d'un dénommé Henry Ottman qui rappelait l'Olympia de Manet.

Dans le hall, cette oeuvre sud-africaine d'Esther Mahlangu. Sortait-elle du Quai Branly ? Gagné !

Tiens, l'extraordinaire Extension de Soto était de retour !

Des salles assez classiques comme celle avec Atlan ou Zao Wou KI.

Mais aussi ce peintre japonais Hisao Domoto :

Ben, j'aurais pas vu ça à Amiens au Musée de Picardie ? Bingo ! me répond mon dossier photo !

Architecture de l'eau mobile dans une demi-sphère (Gyula Kosice)

Jamais vu cette longue fresque de Matta, Les Puissances du Désordre :

Ça aussi, ça me dit quéqu'chose. Où ai-je pu voir cette Adoration du Veau de Picabia ?? Dans un livre, une expo, je ne sais plus.


Noté ces jolies Vitrines entre mille et un tableaux, d'un dénommé Yves Alix :

De quoi passer la journée ! Retrouver Gromaire. Avec ces toiles qui m'émoustillent toujours beaucoup (je parle de celle de gauche...)

Wouaw ! Mais qu'est-ce qu'elle fait là celle-là ? Je la croyais à Roubaix à la Piscine. Cette extraordinaire toile Au Café de Foujita vu il y a trois ans. Vite mon dossier-photo... Ah ! Ben ouais, c'était un dépôt du MNAM à la Piscine de Roubaix (tout comme la Communiante de Lempicka).


Mais mais ce Nu de Foujita, ne l'ai-je pas cliqué en douce à Reims où c'était monstrueusement interdit de photographier ? Ben, ma mémoire, ah ! ce qu'elle est bonne ! Ma visite prenait un aspect touristique et nostalgique !! Il y avait d'ailleurs cinq six toiles superbes du peintre nippon.

Bon, faut que j'arrête de tout vous montrer sinon vous n'iriez pas voir ça ! Allez ! Un petit Miro qui ne me disait rien mais qui était magnifique. J'aurais appelé ça Clair de Lune mais si l'on regardait bien sur la droite on apercevait une minuscule Baigneuse effectivement !

Ah ! Ben mince ! J'ai pas pris l'expo dans l'ordre (vraiment trop touriste ce blog critic d'art !). Là, un panel de toiles dans un savant désordre. Il y avait plusieurs murs comme ça. J'aime pas trop, les tableaux s'y annihilent entre eux. Pas vu de Bonnard !? Mais c'était déjà très bien.

Zut ! Il est 16h15, c'est l'heure du coucher de soleil ! Bon, j'ai le temps de revenir voir le musée puisque ça dure jusqu'au 26 janvier 2015...

Mais les photos, c'est pour demain...