Il existait à Paris une rue magique parmi mille autres. Raymond Queneau ou Boris Vian la fréquentaient, c'était la mythique Rue Watt ! Vian en avait même fait une chanson :

C'est une rue couverte
C'est une rue ouverte
C'est une rue déserte
Qui remonte aux deux bouts

Un jour, j'achèterai
Quelques mètres carré
Pour planter mes tomates
Dans la rue Watt...

Rue déserte et vivante qui attirait photographes et modèles, passants et parisiens. Pourtant, il n'y avait rien à y voir si ce n'est la rue Watt. Je m'y promenais, il y a bien longtemps (les photos sont de 1993) en descendant à l'ancienne station de train Boulevard Masséna (transformé en BFM depuis) :

 
Rue Watt. 03/07/1993

Et en juillet 1993, l'Association les Charbonniers voulant valoriser la magie du vieux Paris avait créé une fête "Venez flasher, rue Watt" pour rendre hommage à la rue :


Rue Watt. 23/07/1993

Mais en y retournant en 2005, j'ai bien senti que les big travaux du quartier des Frigos allaient toucher à la petite rue même si elle résistait comme un petit village gaulois aux bétonneurs.


Rue Watt. 28/08/2005

Pourtant les annonces ces derniers temps étaient de bien mauvaise augure :

Et avant-hier, je crois bien que la petit rue était morte... Boris Vian ne viendra jamais plus y planter ses tomates...


Rue Watt. 09/06/2009

Ajout : la transformation quelques mois plus tard en cliquant ici.