Au fil de mes lectures ou de ma veille sur Internet, je découvre des choses passionnantes. Le Festival de la Photo du Mans date de 2006 et je ne le connaissais pas. Tout comme celui de Deauville ou de Vichy, je découvre ceux-ci par hasard. Et hop ! 50 mn de 3.9.9 jusqu'à Massy et 48 mn de TGV, me voici au Mans pour les Photographiques 2018. Fait les quatre lieux principaux d'exposition mais il y en a bien d'autres ainsi que des expos dites associées. Commencé par la mairie avec les 40 ans de la collection de l'association qui organise le festival.

Des tirages de grands photographes et non des moindres, Sabine Weiss, Lee Friedlander, Hans Sylvester etc.
Excusez du peu...

Mais bon, ce qui m'avait surtout attiré, c'était l'exposition d'Estelle Lagarde dont j'avais vu quelques photos à Brunoy, me semble-t-il, il y a bien longtemps. Je m'en souviens encore. Et là, dans la Collégiale Saint-Pierre-La-Cour, ses photos argentiques déjà extraordinaires étaient transcendées. Rien que pour elle, vous pouvez filer au Mans. Une maîtrise technique qui allait bien au-delà de l'art simplement photographique.

Le gros des Photographiques se passait au Centre des Expositions Paul Courboulay.

Des photographes fort intéressants comme les Portraits baroques de Claire et Philippe Ordioni :

Humanité de Caroline Chik :

Ou bien Déréglement du photographe Raphaël Helle (et de l'actrice Miss O'range).

Un coup de tram et j'étais au parc Théodore Monod.

Dans le Pavillon de Garde, noté Ark de Benjamin Juhel dont j'ai bien aimé certaines photos.

Et les montages de la série La ligne d'Adrien Basse-Cathalinat.

Sii vous passez dans la Sarthe, n'hésitez pas à aller voir ça ! Tout est en entrée libre (ouverture souvent l'après-midi).
Ce jusqu'au 8 Avril 2018.